DRAGON
CHINASTRAL * Astrologie chinoise * Yi- King * Feng Shui
DRAGON

Astrologie
Yi - King
Feng Shui
Hits Chinois


Plusieurs Dragons ne s'occupent pas bien des Eaux


PARTIE I

"Plusieurs Dragons ne s'occupent pas bien des Eaux." Ce dicton est bien connu en Chine. Pourquoi? Il y a naturellement une raison.

Il fut un temps où des mers immenses couvraient toute la terre. Et là-dedans pas un moment de paix! Car Dragons, tortues, trionyx, poissons, crevettes, ainsi qu'otaries, phoques et hippocampes, tous se disputaient se battaient et s'entretuaient pour devenir rois des mers, si bien que les vagues déferlaient impétueusement.

Dans ces mêlées et ces combats, les carapaces des tortues et des trionyx furent brisées; le corps des crabes aplati; les quatre longues pattes des hippocampes, coupées; les barbes des crevettes, presque toutes arrachées, et les autres animaux des mers subirent aussi des blessures.

Seuls quatre Dragons furent victorieux, et devinrent respectivement rois-Dragons des mers Orientale, Méridionnale, Occidentale et Nordique.

Longtemps après, les continents se formèrent, suivis beaucoup plus tard de l'apparition des êtres humains qui développèrent l'agriculture pour manger à leur faim.

Depuis lors, l'aspect des continents s'améliora de plus en plus. mais on avait besoin de pluie pour cultiver les terres. C'est alors que l'Empereur Céleste de Jade envoya les quatre rois-Dragons s'occuper des pluies dans le monde. Pourtant, ils se soustrayaient tous à leur obligation, et sans prendre à coeur leur mission de faire tomber les pluies, ils ne pensaient qu'à vivre dans la débauche.

Quand ils s'y ennuyaient, ils sortaient de leur Palais et faisaient des tours sur des nuages. Craignant que la poussière du monde ne salît leurs habits, ils faisaient tomber des pluies torrentielles pour laver la terre, tant et si bien que les rivières débordaient, que les champs étaient inondés, les terres rendues stériles, les maisons détruites, et beaucoup d'êtres humains et d'animaux étaient décimés.

Quelle misère dans le monde! Quelquefois, pendant deux ans, pas un Roi Dragon ne sortait de la mer alors sans pluie, ni récolte, nombreux étaient les gens qui mouraient de faim!

Plus tard, ayant appris que c'étaient les quatre rois Dragons qui étaient spécialement chargés de s'occuper des pluies, la population se mit à prier ceux-ci lors des sécheresses et des inondations, en leur sacrifiant des coqs, des porcs, des moutons, du bon vin, de la bonne nourriture, et même des enfants!


PARTIE II

Les quatre Rois Dragons ne s'en disputèrent que davantage, chacun voulant jouir seul des offrandes et des sacrifices!

- C'est moi qui ait fait tomber la pluie la fois dernière, disait l'un. C'est pour me revaloir cela que le monde humain offre des sacrifices, ils me reviennent donc!

- La fois dernière, disait l'autre, je suis sorti de mon Palais et j'ai fait seulement un petit tour au-dessus de la mer, sans faire tomber la pluie. De peur de la sécheresse, le monde humain m'a adressé des prières. C'est moi qui ai causé cette sécheresse, c'est à moi que reviennent ces sacrifices.

- La fois dernière, disait le troisième, quand je suis sorti de la mer pour faire un tour, j'ai vu dans le monde beaucoup de poussière, qui m'empêchait de bien voir. Fâché, j'ai fait tomber des pluies torrentielles pendant quarante neuf jours. C'est pour me remercier de mon bienfait que le monde humain fait des sacrifices.

- En tout cas, disait le quatrième, moi seul ai le droit de recevoir prières et sacrifices de la population, car pendant trois ans, je suis rarement sorti de la mer, et quand je m'ennuyais dans mon Palais, je buvais du vin de corail avec mes demoiselles d'honneur. Je n'ai pas causé d'inondations ni de sécheresses au monde humain. Je n'ai pas non plus troublé sa sécurité. Mes bienfaits pour lui sont donc évidents. A qui offre-t-il ces sacrifices?

Comme les quatre Rois Dragons se disputaient, il y avait souvent, dans le monde, des sécheresses et des inondations.

A cette nouvelle, le dieu Vénus adressa un rapport à l'Empereur Céleste de Jade:
- Voyez, Son Excellence, plusieurs Dragons ne s'occupent pas bien des eaux! Il vaut mieux charger les seuls Dragons des mers Orientale, Méridionale et Occidentale de cette tâche!

l'Empereur Céleste de Jade fut d'accord et donna une directive sacrée.

Tout comme on dit: "Un moine porte de l'eau à la palanche, deux moines portent de l'eau chacun à un bout de la palanche, et trois moines n'auront plus d'eau à boire." Trois Dragons, l'un attendant toujours que les deux autres fassent le travail, n'obtenaient pas le moindre résultat...


PARTIE III

Le dieu Vénus rapporta alors:
- Comme les trois Dragons attendent chacun que les autres fassent le travail, il vaut mieux charger les seuls Dragons des mers Orientale et Méridionale de s'occuper des eaux.

l'Empereur Céleste de Jade acquiesça encore et lança immédiatement l'ordre sacré.

Mais les deux Dragons continuant à attendre chacun que l'autre fasse le travail à sa place, ne cessaient de causer des calamités au monde.

Le dieu Vénus rapporta un fois encore:
- Deux Dragons se dérobent encore à leur obligation, il faut laisser au seul Dragon de la mer Orientale le soin d'administrer les eaux!

l'Empereur Céleste de Jade, encore plus séduit par cette idée, se hâta de donner un ordre sacré.

Quant il reçut cet ordre, le Dragon de la mer Orientale se précipita au Palais céleste et adressa une requête à l'Empereur Céleste de Jade:
- Quatre grands Dragons sont rois des mers, pourquoi me chargez-vous seul de m'occuper des pluies dans le monde?

l'Empereur Céleste de Jade expliqua:
- Ce qui s'est passé auparavant m'a fait comprendre que quatre Dragons n'administrent pas bien les eaux; que trois Dragons se soustraient à leur obligation, et que deux Dragons s'attendent l'un l'autre dans le travail. Au contraire, si l'on charge un seul Dragon de s'occuper des eaux, il a une mission spéciale et claire et cela va marcher. Aux trois autres Dragons, je vais donner d'autres ordres.

Le Dragon de la mer Orientale continuait à importuner l'Empereur Céleste de Jade pour être déchargé de sa responsabilité de s'occuper des eaux. Celui-ci se mit en colère et s'écria:
- Si tu ne t'occupes pas bien des eaux, je supprimerai ta dignité royale et te rabaisserai au rang de crevette! Tu verras!

Dès lors, de peur d'être dégradé, le Dragon de la mer Orientale s'occupa avec soin des eaux. C'est pourquoi pendant de longues années, il y eut des vents et des pluies propices et bienfaisants. Ainsi, le monde humain connut de bonnes récoltes.

"Plusieurs Dragons n'administrent pas bien les Eaux."
Ce dicton se répandit de génération en génération. Aujourd'hui encore, cette chanson est encore largement répandue.

Un Dragon s'occupe des Eaux,
Les vents et les pluies sont propices;
Deux Dragons s'occupent des Eaux,
Il y a des sécheresses ou des inondations;
Trois Dragons s'occupent des eaux,
L'un comme les autres se dérobent à l'Obligation;
Quatre Dragons administrent les Eaux,
Il n'y a certainement rien à récolter.

Fin de cette Histoire.

A Suivre : La Fille Dragon Meidan