DRAGON
CHINASTRAL * Astrologie chinoise * Yi- King * Feng Shui
DRAGON

Astrologie
Yi - King
Feng Shui
Hits Chinois


Le Vieil Homme qui plante de l'Or


PARTIE I

Il était une fois un Padicha cruel qui se livrait jour et nuit à des orgies.

L'Etat déclinait de jour en jour. Le peuple était si pauvre que dix familles n'avaient qu'une seule marmite. Le Padicha et ses ministres ne s'en souciaient nullement et continuaient à l'exploiter.

Les simples gens étaient à bout de patience. Un jour, ils se réunirent pour se consulter. L'un dit:
- Pourquoi ne présente-t-on pas une supplique au Padicha pour lui demander de réduire un peu les impôts et taxes excessifs?

Tout le monde fut d'accord avec lui. A ce moment-là, un vieil homme sortit de la foule en disant:
- Je crois que la supplique ne servirait à rien. Ce n'est pas que le Padicha ignore notre souffrance, c'est qu'il ne veut pas la soulager. J'ai une idée qui pourrait faire tomber le Padicha dans un piège...

Intrigué, on lui demanda:
- Dis voir qu'elle est ton idée ?

Le vieil homme répliqua:
- Ne m'en demandez pas plus. Si on avait de l'or, je pourrais tout arranger.

Tout le monde lui fit confiance et il réussit à trouver 20 kg d'or. Le vieil homme l'enterra sous un tas de sable près d'un chemin où le Padicha passait chaque fois qu'il partait pour la chasse au jour saint.

Ce jour-là, le Padicha et ses ministres sortirent de la ville pour aller chasser. Le vieil homme s'assit sur le sable, faisant semblant de le cribler avec soin. Par curiosité, le Padicha s'approcha de lui:
- Qu'est-ce que tu fais là?

- Oh, Votre Majesté! Un dicton dit: "Celui qui a un métier sera toujours joyeux, celui qui n'en a pas restera pauvre." Je suis en train de faire mon métier!

En entendant cela, le Padicha s'étonna:
- Quel est ton métier?

- Mon métier est merveilleux. Toutes les semaines, je plante de l'or sur ce sable et je le récolte au jour saint, répondit le vieil homme.


PARTIE II

Ne comprenant toujours pas, le Padicha demanda:
- Comment peux-tu le récolter? Le vieil homme continuait à cribler et dans son crible apparut de l'or brillant. Le Padicha le regardait, les yeux grands ouverts.

Constatant la convoitise du Padicha, le vieil homme lui dit:
- Votre Majesté! Vous voyez, c'est un bon métier, malheureusement je n'ai pas beaucoup de capital pour planter!

Le Padicha crut qu'il tombait au bon moment et dit:
- Dans ce cas-là, je te fournis de l'or et on cultive ensemble.

Le vieil homme accepta avec plaisir. Le lendemain matin, il obtint 10 kg d'or fourni par le Padicha. Au jour saint, il y ajouta encore 10 kg et offrit le tout au Padicha.

Le Padicha était ravi d'avoir vu sa mise doubler. Pourtant il était encore un peu sceptique. Il lui donna alors 10 kg d'or pour faire un nouvel essai.

Au jour saint suivant, le vieil homme offrit à nouveau au Padicha 20 kg d'or.

Cette fois, le Padicha lui fit complètement confiance et voulut planter en abondance. La décision prise, il lui donna la clé du trésor d'état.

Le vieil homme distribua de l'or au peuple. Au jour saint, il se présenta tout en pleurant devant le Padicha qui lui demanda précipitamment ce qui s'était passé; cependant le vieil homme pleurait de plus belle.
- Hélas! Votre Majesté, l'or que j'ai planté est mort de sécheresse!

Hors de lui, le Padicha hurla:
- Ce n'est pas vrai, je ne crois pas que l'or puisse mourir de sécheresse!

Très calme, le vieil homme répondit:
- Votre Majesté, puisque vous pensez qu'on peut planter de l'or dans le sable, comment ne croyez-vous pas qu'il puisse mourir de sécheresse dans le sable! C'est le ciel qui décide. Nulle chose n'est assurée d'une bonne croissance. Espérons une récolte abondante la prochaine fois.

Sur ce, le Padicha ne sachant où donner la tête ne trouva rien à répliquer.

Fin de cette Histoire.

A Suivre : Le Pic aux Osmanthes de la Lune